Bio

Photographe et peintre autodidacte depuis 1973, il témoigne de l’environnement nord-côtier depuis plus de quarante-trois ans. Aurores boréales, paysages nordiques, il se démarque surtout avec « Regarder par terre… » présenté au Musée régional de la côte nord en 2002 et qui lui méritera le Prix d’Excellence culture côte-nord en juin 2003 et la série Aurora Borealis qui sillonnera la côte-nord de 2004 à 2016 en différentes livrées.

Membre fondateur du Club photo Caniapiscau, il y a initié plus de 35 expositions collectives où il agit à titre d’exposant et de commissaire. Cette démarche lui méritera le Prix d’Excellence côte-nord / Organisme en 2011. La vocation de formateur s’est solidement ancrée dans ses gênes. Il est aussi membre fondateur de Panache Art actuel où il a participé à l’exposition collective Écarts en 2011. Après avoir résidé à Fermont durant 34 ans, il s’établi à Franquelin et concentre sa démarche sur le littoral. Il est résolument nord-côtier.

2014 est une année charnière. Son exposition Rétrospective (1997-2010) prend la forme d’un bilan d’étape, inaugure le nouveau centre multifonctionnel Cliffs à Fermont en janvier. Si Aurora Borealis s’affiche à la biblio Alice Lane de Baie-Comeau avec l’opus De l’argentique au numérique, le bord de mer prend place avec Éphémère, présentée à la salle L’Aquilon de Sept-Îles en mars et La côte / Baie St-Ludger qui sera présentée au 27 Lasalle de Baie-Comeau en juillet. Il s’agira du premier volet d’une série d’exposition couvrant le littoral. Suivront La côte / Baie Johan Beetz, La côte / Hors-saison et La côte / Les traversiers. D’autres sont à venir, le sujet est vaste. Certains projets se glissent entre les côtes comme Crystal Falls / La belle et la bête, présenté à Fermont en 2017 et à Baie-Comeau en 2018.

La démarche

Chez lui, le grand angle a longtemps dominé mais le gros plan et le détail sont au centre de sa démarche récente mais les textes ont toujours accompagné l’oeuvre graphique. Verbomoteur, il est, et si les images valent mille mots, pour lui, ça n’est pas assez, il en rajoute…

Regarder par terre… est un point marquant de son parcours. On passe du plan très large, à un rapport très intimiste. La promiscuité, même. Tout cela porte sur une approche très graphique qui tend vers l’abstraction. Il y a là un rapport à l’identité qui transcende la globalité. Reconnaître le pays dans ses replis. Deviner sa grandeur dans ses fragments. Quelque chose qui ressemble à l’ADN…

C’est à vouloir irradier la notion de paysage pour atteindre quelque chose de plus universel que cette réalité s’est imposée à lui. Même dans le moindre de ses recoins, le pays se révèle dans toute sa spécificité. Le moindre petit morceau de terre, de glace ou de végétation porte le gène de la côte nord. Dur, primaire, survivant.

Parallèlement à sa démarche artistique, il offre une panoplie de services. Conférences, séminaires, couverture d’événements, entre autres.

  2 comments for “Bio

  1. Ed
    janvier 9, 2019 à 10:32

    J’aime beaucoup ta vision tu nous apportes dans de beau voyages je suis heureux d’avoir eu le privilège de faire un ti bout avec toi en 2011.
    Cheer!
    Ed.

  2. avril 2, 2019 à 9:10

    Tout le plaisir est pour moi!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :